Vers un meilleur système d’identification des perturbateurs endocriniens

Pour améliorer la connaissance et l’identification des substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (PE), l’Union Européenne finance le programme OBERON (Integrative strategy of testing systems for the identification of endocrine disruptors related to metabolic disorders). Objectif : mettre sur pied une batterie de tests permettant d’étudier les effets de ces substances sur le système métabolique et préparer la validation des tests les plus prometteurs. Ceux-ci pourront ensuite être utilisés dans un cadre réglementaire, pour révéler ces effets néfastes et décortiquer les différentes étapes biologiques y conduisant, notamment celles impliquant le système endocrinien. Une meilleure compréhension de leur enchaînement permettra d’établir pour…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *