Vers un futur sans donneur ? Des Israéliens impriment un cœur en 3D

Gros comme une cerise, rouge comme un bonbon : un mini-cœur avec sa grosse artère violette, imprimé en 3D à partir de tissus humains dans une sorte de gelée rouge. Lundi, les chercheurs de l’université de Tel-Aviv ont frappé un grand coup avec une démonstration comme tirée d’un film de science-fiction. Une première mondiale.

Certes, ce petit prototype, avec ses cellules et ses vaisseaux sanguins, ne bat pas encore, trop petit pour être implanté dans un organisme. La faute, pour l’instant, à un problème de «résolution» d’imprimante et de culture de cellules : il en faudrait quelques milliards de plus pour obtenir un cœur d’adulte. Mais il est, comme le disent les spécialistes, une «preuve de concept», ouvrant une toute nouvelle…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *