Une baisse exceptionnelle des émissions de CO2 « grâce » à la pandémie !

Nous avons déjà évoqué les quelques aspects positifs de la pandémie : le retour des animaux dans des zones habituellement surpeuplées d’humains, et une réduction importante de la pollution atmosphérique au-dessus des grandes villes, qui permet au ciel de retrouver toute sa clarté, dévoilant des panoramas depuis longtemps oubliés… Une étude qui vient d’être publiée dans la revue Nature Climate Change confirme cet impact très positif du coronavirus sur le climat : au mois d’avril, les émissions mondiales quotidiennes de carbone étaient de 17% inférieures aux émissions moyennes de l’année dernière.

Les mesures prises pour limiter la propagation du virus sont à l’origine de cette baisse drastique : le confinement massif des populations et le télétravail…

Découvrir l’article original