un mécanisme alternatif pourrait expliquer son apparition

Décrite pour la première fois par le médecin allemand Alois Alzheimer en 1906, la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui touche environ 50 millions de personnes dans le monde. Elle est caractérisée par l’existence de dépôts amyloïdes et de dégénérescences neurofibrillaires dans le cerveau, les traitements et recherches actuels ne se focalisent donc que sur ces deux facteurs. Cependant, des chercheurs américains ont identifié un autre mécanisme biochimique qui jouerait un rôle crucial dans l’apparition des différents symptômes de la maladie.

Les plaques et dégénérescences neurofibrillaires ont jusqu’ici attiré l’attention dans cette maladie progressive, qui touche actuellement plus de 2 millions de personnes rien qu’en France. Les…

Découvrir l’article original