Un chercheur malien sur le front du coronavirus et de la politique

« On dort peu, mais c’est pour la bonne cause »: quand il ne participe pas en qualité de chercheur à la lutte contre le coronavirus, Amadou Koné fait campagne pour un siège de député dans un pays confronté à d’innombrables maux.

A 38 ans, il est chercheur dans le seul laboratoire de niveau P-3 au Mali, là où des échantillons à risques peuvent être manipulés. C’est là que tous les tests ont été effectués pour le virus Ebola en 2014, et désormais ceux pour le coronavirus.

Il fait partie des treize scientifiques qui ne comptent plus les heures depuis plusieurs semaines, et moins encore depuis que le Mali a officiellement déclaré ses premiers cas de contamination cette semaine. Tous les jeudis, il enseigne à la faculté de médecine. « Je dors trois…

Découvrir l’article original