Un bain cosmique avec la capsule Soyouz

« Notre rêve à tous, c’est de voler, non ? » Coïncidence ? A l’heure où une capsule Soyouz et ses trois spationautes viennent, ce 15 mars 2019, de s’arrimer à la station spatiale internationale (ISS), après que la précédente eut méchamment plongé sur terre après décollage, le photographe Hervé Saint-Hélier présente l’une de ces capsules de façon étonnante, lors d’une exposition tout ce qu’il y a d’éphémère (1). Au dernier étage d’une ancienne usine du 3e arrondissement de Paris, trône un grand tirage (1,80 m X 1,80 m) noir et blanc baptisé  » She-Soyouz « , telle une apparition.

« Une femme métisse pour rappeler que la Russie va de l’Europe à l’Asie »

Une jeune femme au doux visage s’apprête à sortir par le vaste hublot dont ne subsistent que les…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *