Rusan Filiztek, ambassadeur de la musique traditionnelle kurde

On l’a vu à la Marbrerie de Montreuil, à la Philharmonie de Paris aux côtés d’Orpheus XXI et de Jordi Savall en mars dernier, en première partie de Bobby Mac-Ferrin au Théâtre antique d’Arles cet été et dans de nombreuses autres villes de France toute l’année… Mais c’est dans le Xe arrondissement de Paris que vous aurez le plus de chance de croiser Rusan Filiztek. Natif de Diyarbakir, la « capitale » des Kurdes de Turquie, le musicien de 28 ans retrouve des « bouts de lui-même » dans le quartier de la Porte Saint-Denis à Paris. « C’est fascinant de voir les Arméniens, les Turcs, les Kurdes vivre ensemble, en harmonie. » confesse le jeune homme dans sa barbe de janissaire. 

« Je préfère ne pas parler d’Erdogan. En Turquie notre musique est…

Lire l’article original