Ray Lema, les racines musicales d’un déraciné 

Du petit séminaire aux nuits chaudes des cabarets de Kinshasa, de Beethoven aux musiques traditionnelles du Congo en passant par Jimi Hendrix, les amours musicales de Ray Lema sont libres, comme lui. Retour sur les débuts mouvementés de ce musicien voyageur inlassable, à retrouver en concert les 18 avril et 15 mai, à Paris.

A 73 ans, Ray Lema n’est pas près de se laisser réduire à une quelconque étiquette. Sa musique est plus ouverte que jamais, voyageant entre l’Afrique, l’Amérique du jazz et les sonorités romantiques du Vieux Continent, où il a élu domicile, à Paris, à l’orée des années 80. Son nouvel album, Transcendance, qu’il joue à présent en concert, met…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *