« Quand on est con, c’est pour la vie »

C’est vrai qu’Edouard de B. n’a pas l’air de comprendre tous les mots employés par les avocats (« litanie », par exemple, a l’air de le laisser perplexe). Mais à part ça, quand il a décidé de confier quelque chose, l’accusé de 29 ans déroule des phrases normales et intelligibles.

Alors pourquoi le père de l’accusé, longuement interrogé ce vendredi, a-t-il passé son temps à le traiter de débile mental ? Par stratégie ou par méchanceté ?

Le procès d’Edouard de B. a démarré, ce vendredi matin, au tribunal de grande instance de Nanterre. L’animateur périscolaire d’une école de Courbevoie est accusé d’agressions sexuelles sur une dizaine d’enfants et de viol sur deux d’entre eux. Le jeune homme, qui a avoué les agressions, mais pas les viols, est en détention depuis…

[button color= »black » size= »medium » link= »http://www.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20180907.OBS2016/un-animateur-periscolaire-juge-pour-pedophilie-quand-on-est-con-c-est-pour-la-vie.html?xtor=RSS-87″ icon= » » target= »true »]Découvrir l’article original[/button]