in

pourquoi le VAR n’est pas responsable sur le but refusé à Bellingham

pourquoi le VAR n’est pas responsable sur le but refusé à Bellingham

Jude Bellingham pensait avoir égalisé pour Dortmund avant d’être privé de son but, mardi face à Manchester City. Une décision qui ne résulte pas du VAR mais d’un coup de sifflet trop précoce de l’arbitre.

Mené après le but de Kevin De Bruyne (19e), le Borussia Dortmund a cru égaliser assez rapidement. Jude Bellingham a en effet profité d’un contrôle raté d’Ederson devant sa surface pour récupérer le ballon avant de le pousser dans le but vide (36e). Mais l’arbitre Ovidiu Hategan en a décidé autrement en signalant une faute du jeune Anglais sur le gardien brésilien. Il lui a reproché un jeu dangereux avec un pied levé trop haut et l’a même averti pour ce geste.

Les ralentis montrent une intervention pourtant propre de l’ailier de Dortmund, en avance sur Ederson. Le gardien assène même un coup dans le pied de son adversaire avant de tomber au sol. L’arbitre a pris son parti et ne s’est pas attardé sur cette situation en relançant rapidement le jeu. Car l’action n’a pas pu être vérifiée par le VAR. La raison? L’arbitre a sifflé la faute avant que Bellingham ne pousse le ballon au fond des filets. L’action n’est donc pas entrée dans l’un des quatre cas où le recours à l’assistance-vidéo est autorisé: validation d’un but, d’un penalty, d’un carton rouge direct ou en cas d’identité erronée.

En arrêtant l’action avant le but de Bellingham, M.Hategan a bloqué l’intervention du VAR. S’il avait sifflé après que le ballon ait franchi la ligne, il aurait alors pu avoir recours au VAR.

« Jude Bellingham et le Borussia Dortmund se sont vu refuser une égalisation claire, a confirmé Mark Clattenburg, ancien arbitre international anglais dans le Daily Mail. Ederson a essayé d’être astucieux en levant le ballon avant de le dégager, mais Bellingham est arrivé le premier. Il a volé la possession – dans les règles – puis a eu un but entièrement vide dans lequel marquer. L’arbitre roumain Ovidiu Hategan avait une vue dégagée mais a estimé qu’il y avait eu une faute et a donc sifflé. Les rediffusions ont montré que ce n’était pas le cas. Malheureusement pour Bellingham, le VAR n’a pas pu venir à sa rescousse, car le coup de sifflet a été sifflé avant que le ballon ne franchisse la ligne. »

« Je pense vraiment que j’ai gagné le ballon normalement »

« Je pense vraiment que j’ai gagné le ballon normalement, a regretté Bellingham à l’issue du match. Tout ce qu’on m’a dit, c’est que j’avais été averti et que c’était un coup franc. Mon pied était trop haut apparemment. Ils ont tellement de caméras et de téléviseurs à regarder, mais ils n’ont pas attendu pour vérifier. Vous devez vous y mettre. »

Marco Reus et l’entraîneur Edin Terzic ont fait part de leur incompréhension face à cette décision. L’arbitre de la rencontre a également été critiqué pour un autre choix décrié en accordant un penalty en faveur de Manchester City, finalement annulé par le VAR après une faute inexistante d’Emre Can sur Rodri. Mais l’arbitre n’a pas retiré le carton jaune infligé au milieu de terrain allemand malgré l’absence avérée de faute.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport

Lire l’article original

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loi climat : députés macronistes, insoumission impossible

Loi climat : députés macronistes, insoumission impossible

Finalement, le groupe sanguin n’impacte pas la Covid-19, selon une étude

Finalement, le groupe sanguin n’impacte pas la Covid-19, selon une étude