polémique autour de la bioéquivalence de la nouvelle formule

Deux publications récentes mettent en cause l’étude de bioéquivalence qui a permis à Merck de remplacer l’ancienne formule du Levothyrox par la nouvelle en 2017. Les moyennes obtenues lors de cette étude masqueraient la réalité des situations individuelles.

En France, environ 2,5 millions de personnes prennent de la lévothyroxine, en grande majorité sous la forme de Levothyrox. Une nouvelle formule de ce médicament est arrivée dans les pharmacies en mars 2017. Seuls les excipients changeaient, le lactose de l’ancienne formule étant remplacé par le mannitol et l’acide citrique. Ce changement de formule a été justifié par le souci d’avoir une meilleure stabilité du produit.

Suite à l’arrivée du nouveau Levothyrox, des milliers de patients ont déclaré des effets…

Découvrir l’article original