Open Brain Bar : un AVC, et après ?

NEUROLOGIE. Voici trente ans que la mortalité due aux accidents vasculaires-cérébraux (AVC) diminue en France. Entre 2008 et 2013, une baisse de 13,1% avait été enregistrée. En contrepartie, le nombre de personnes souffrant des séquelles d’un AVC tend à la hausse. Selon la Fondation pour la recherche sur les AVC, 750 000 personnes vivraient en France en ayant survécu à cet événement grave au cours duquel une artère cérébrale se bouche et occasionne des lésions cérébrales par défaut d’oxygénation sanguine. Environ 60 % de ces survivants conservent des séquelles neurologiques. Qu’il s’agisse d’un déficit moteur, cognitif, de troubles neurovisuels, sensitifs ou du langage, les victimes d’AVC ne sont que très rarement épargnées. Parfois, c’est…

Découvrir l’article original