Notre Drame de Paris, catastrophe nationale

« Ce sont nos muses, ce sont nos mères : les cathédrales sont mes fées merveilleuses » Auguste Rodin

Ecoutons-le, Auguste Rodin, le sculpteur sur le chantier de rénovation
de Notre-Dame de Paris : « J’aimerais
m’asseoir à la table de ces tailleurs de pierre.
» Rodin
n’en fit que des morceaux. Mais sa nostalgie est celle de tous ceux qui ont été ramenés
au pied des cathédrales, comme « devant
des témoins qui attestent ce qui est possible à l’âme humaine
»
: un pouvoir d’unir, un sacrement de fraternité, un désir d’une
mystique, un besoin du groupe, d’être à plusieurs, d’exister en dehors de soi, d’être
des cœurs qui battent ensemble…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *