Beethoven par le pianiste Florian Glemser

Il faut s’attendre à recevoir beaucoup de disques Beethoven d’ici à 2020. Chaque pianiste va y aller de ses sonates. Après les trois dernières par Yevgeny Sudbin, on continue aujourd’hui avec un jeune allemand,  Florian Glemser, qui nous offre une sonate opus 109 maîtrisée et sobre. On pourrait craindre un Beethoven trop intellectuel, alors qu’il s’agit d’une vision pleine d’idées et de poésie. On reste admiratif par la hauteur de vue de ce jeune homme né en 1990 dans une famille de musicien avec un père pianiste qui lui donne ses premiers cours dans une école pour enfants surdoués. Musicien complet, c’est d’abord du côté du Jazz qu’il se fait remarquer. Et ça s’entend dans sa façon d’aborder l’œuvre de Beethoven, pleine d’énergie rythmique…

Lire l’article original