Ménopause et fausse alarme




Une étude d’une ampleur inédite confirme que suivre un traitement hormonal de substitution (THS) pour la ménopause expose les femmes à un surrisque de cancer du sein. Pire encore, le risque persisterait des années après l’arrêt du THS. Mais ce travai…
Lire la suite de l’article sur Elle.fr



Lire l’article original