Les « makers » en quête de reconnaissance

Bricoleurs et partageurs, les « makers » ont pallié avec inventivité la pénurie de matériel médical pendant le confinement, mais n’ont récolté qu’indifférence de la part de l’Etat.

Le 17 mars, le youtubeur Monsieur Bidouille crée un groupe d’échange sur le réseau social Discord, réunissant plus de 2 000 personnes. Le 19 mars, Joseph Prusa, maker et fabricant d’imprimantes 3D1 tchèque, publie un plan de visière en open source, c’est-à-dire pouvant être reproduit et modifié gratuitement, hors usage commercial. De nombreux makers s’en emparent et l’adaptent en fonction de leurs machines, de leurs matériaux et de leurs idées.

Lire l’article original