Le meurtre d’une jeune femme noire réaffirme l’importance du mouvement Black Lives Matter aux États-Unis

Nia Wilson, jeune afro-américaine de 18 ans, a trouvé la mort le 22 juillet en Californie. Son assassinat, vraisemblablement motivé par sa couleur de peau, soulève l’indignation outre-Atlantique.

Elle s’appelait Nia Wilson et n’était même pas majeure dans son pays, les États-Unis, quand elle a trouvé la mort. Tuée à 18 ans par un homme vraisemblablement raciste, le décès de la jeune femme le 22 juillet dernier à Oakland, dans la baie de San Francisco, relance le mouvement Black Lives Matter, littéralement « les vies noires comptent ». La jeune femme a été poignardée à mort par un « maniaque », relate Lahtifa Wilson, soeur de Nia qui était « son coeur », à la chaîne américaine ABC7 News. Présente au moment du drame dans la…

Découvrir l’article original