in

La vritable pope du bigoudis



Du plomb dans la tête.

Une histoire qui défrise.

JPEG

Je me souviens avec nostalgie de ses élégantes ou du moins qui se croyaient comme telles, traversant nos rues affublées d’un curieux équipage. Elles portaient sur la tête un filet à maille fine, sans doute pour éviter que les oiseaux de passage, ne viennent leur chercher des poux dans la tête ou ne s’en prennent à ces curieux rouleaux qui agrémentaient leur chef.

Car en effet, c’était là le secret du harnachement des dames, elles avaient disséminé sur leur occiput de gracieux ustensiles, piqués de délicates aiguilles. Le tout pour enrouler des mèches de cheveux qui étaient récalcitrantes à leur désir…

Lire l’article original

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

PMA pour toutes: l’Assemblée nationale adopte la loi bioéthique une deuxième fois

Accusations de harcèlement moral à Stade 2 : trois journalistes licenciés de France Télévision