La Chine termine les tests de son radiotélescope géant, muni d’une antenne parabolique d’un demi-kilomètre de diamètre

Samedi dernier, la Chine a officiellement mis en service son gigantesque radiotélescope FAST, spécialisé entre autres dans la détection de pulsars, de molécules chimiques interstellaires et de signaux de civilisations extraterrestres. En phase de test depuis la fin des travaux de construction en 2016, il est maintenant prêt à fonctionner à plein régime.

Le radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture (FAST), avec ses 500 mètres de diamètre, est le deuxième plus grand radiotélescope à antenne parabolique au monde (après le radiotélescope russe RATAN-600).

Le système est maintenant pleinement opérationnel et disponible pour les astronomes du monde entier, qui pourront sonder l’Univers comme jamais auparavant. Ils auront entre autres la possibilité de…

Découvrir l’article original