Jazz Trotter : David Helbock

Nous avons tous des musiques dans nos vies auxquelles on ne peut échapper. Celles qui s’enfoncent profondément à l’intérieur, se plantent, indéracinables, dans la mémoire. D’autres événements extra-musicaux peuvent souvent se mêler à l’expérience de l’écoute, ce qui a pour effet d’imprimer encore plus fermement la musique à l’esprit. C’est ce qui est arrivé à David Helbock lorsqu’il a découvert le cinéma et rencontré la musique du compositeur américain John Williams : « Il m’accompagne depuis toujours. Je me souviens encore très bien comment, enfant, j’ai vu « E.T. » d’innombrables fois et que j’ai été enthousiasmé par l’extra-terrestre et ses amis humains. Ou encore « Jurassic Park ». C’était la première fois que j’allais au cinéma sans mes parents. Et je…

Lire l’article original