Interpellation des lycéens de Mantes-la-Jolie : “Pas de faute” de la police selon l’IGPN

La cheffe de l’IGPN a annoncé ce jeudi 16 mai que les policiers n’avaient pas, selon la « police des polices », commis de faute lors de l’interpellation violente de 151 lycéens, à Mantes-la-Jolie, le 6 décembre 2018.

« Il n’y a pas eu de comportements déviants de la part des policiers », a indiqué à l’AFP Brigitte Jullien, cheffe de l’IGPN (la police des polices). Elle était entendue ce jeudi 16 mai dans le cadre d’une commission d’enquête de l’Assemblée Nationale pour rendre compte de l’enquête administrative de l’IGPN sur l’interpellation des 151 lycéens à Mantes-la-Jolie (Yvelines), le 6 décembre 2018. Cette action de la police avait choqué après la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos de la…

Lire l’article original