Gym passive : la meilleure façon de stretcher, c'est encore la nôtre



A première vue, la scène pourrait en faire fuir plus d’une. Des tables hautes alignées côte à côte, munies de sangles qui ceinturent l’abdomen ou bloquent les genoux de la personne allongée dessus en survêtement et chaussettes. Précisons que tout le monde vient ici de son plein gré et que les clients sont prêts à s’alléger de quelque 40 euros la demi-heure pour s’installer sur une de ces tables… et se faire étirer par un coach. C’est la nouvelle tendance fitness outre-Atlantique. A New York, Los Angeles, Chicago ou dans les très chic Hamptons, des clubs sont désormais entièrement consacrés au stretching, étape considérée comme rébarbative et souvent négligée par les sportifs amateurs, pressés de retourner à leurs activités après une séance de sport.

Rien…



Lire l’article original