Facebook durcit les règles des vidéos en direct après Christchurch

PARIS (Reuters) – Facebook a annoncé mercredi de nouvelles restrictions à la diffusion en direct de vidéos sur sa plate-forme ainsi qu’un partenariat de recherche doté de 7,5 millions de dollars (6,7 millions d’euros) pour améliorer ses capacités d’analyse des images, deux mois après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Ces mesures ont été dévoilées à quelques heures du lancement à Paris par le président français, Emmanuel Macron, et la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, de « l’appel de Christchurch » contre le terrorisme et l’extrémisme violent sur Internet.

Le texte, qui n’a pas de portée contraignante, vise à accroître « la réactivité, l’anticipation, la transparence et la gestion de crise » des plates-formes et des…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *