Expédition de l’extrême : Puno, 3.800 mètres d’altitude

Après quelques jours passés dans l’agitation de Lima, au Pérou, les chercheurs de l’Expédition 5300 ont embarqué pour Puno, une ville située sur les rives du lac Titicaca. Une ville dans laquelle plus de 100.000 habitants vivent en permanence à quelque 3.800 mètres d’altitude. Là, le manque d’oxygène commence à se faire sentir.

Maux de tête, fatigue, troubles du sommeil, perte d’appétit. Ce sont les symptômes classiques de ce que l’on nomme le mal aigu des montagnes. Ceux que « les gens de plaines » développent lorsqu’ils montent en altitude. Une réaction de notre organisme au manque d’oxygène : l’hypoxie« À 3.800 mètres, nos chercheurs commencent à être mis à l’épreuve », constate Samuel Vergès, le responsable de l’expédition.

Pendant une…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *