Du choix des symboles

Le 11 mars, l’avocate iranienne et militante des Droits humains Nasrin Sotoudeh a été condamnée à une lourde peine de prison, assortie de 148 coups de fouet pour «incitation à la débauche». Son crime ? Avoir défendu des femmes iraniennes qui avaient osé retirer leur voile, pis encore, le brandir, quelle provocation, au bout d’un bâton. On se souvient – mais peut-être certains, et même certaines l’ont-ils oublié – que dès 1979, le guide spirituel de la Révolution, l’ayatollah Khomeiny, imposa le port du voile islamique aux femmes : «Elles doivent sortir voilées et ne pas se maquiller, elles peuvent avoir des activités sociales, mais avec le voile», décréta-t-il, ajoutant (à l’intention des maris) : «Votre femme, qui est…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *