Donald Trump relativise l’extrémisme blanc

Le président américain a minimisé toute menace posée par le nationalisme raciste blanc vendredi, après que l’homme armé accusé du massacre de la mosquée néo-zélandaise ait qualifié le président de « symbole de l’identité blanche renouvelée ».

Par Gilles Paris Publié aujourd’hui à 01h47

Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

Le président américain Donald Trump le 15 mars à Maison Blanche, Washington D.C.
Le président américain Donald Trump le 15 mars à Maison Blanche, Washington D.C. NICHOLAS KAMM / AFP

Donald Trump a condamné sans ambiguïté les attaques terroristes de Christchurch, en Nouvelle Zélande, vendredi 15 mars, mais il a également relativisé le danger de l’idéologie qui les a motivés. Lorsque la presse lui a demandé s’il considérait que le « nationalisme blanc »…

Découvrir l’article original