Déguiser l’ADN en guirlande lumineuse pour mieux l’étudier

« Il n’y a pas beaucoup de méthodes pour étudier quelque chose d’aussi petit ». Beat Fierz, chercheur spécialisé dans les macromolécules à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL, Suisse), voulait étudier le mouvement des chromatines, ces petites structures qui permettent de compacter l’ADN, la molécule qui contient notre information génétique. Mais, comment voir le mouvement de quelque chose qui ne mesure que 30 nanomètres de diamètre, soit 10.000 fois moins qu’un cheveu ? Beat Fierz et son équipe ont trouvé la solution en ajoutant des marqueurs fluorescents à l’ADN : « Cette méthode permet de voir le système en temps réel, ce qui nous a permis de constater que la chromatine est très active, pas figée comme on pouvait le croire »,…

Découvrir l’article original