De la misère sexuelle en Occident, par Eva Illouz

Dans son roman controversé «Soumission» (2015), Michel Houellebecq décrit le futur proche où la France aurait choisi comme président de la République un islamiste au visage bienveillant. Ce changement collectif est décrit comme une capitulation morale dans la personne de François, un chercheur spécialiste de la littérature du XIXe siècle. Tout au long du roman, François fait face au choix de se convertir à l’islam ou de maintenir son mode de vie morose, vaguement hédoniste et sans foi particulière.

Le premier choix impliquerait une promotion professionnelle et l’accès à des femmes qui seraient au service de ses besoins domestiques et sexuels dans le cadre légitime de la polygamie. Le deuxième choix signifierait de continuer une vie clairsemée de relations…

Découvrir l’article original