[Critique] The Dead Don’t Die est-il mortel ?

“Dans cette ville paisible, dans ses rues calmes, quelque chose de terrifiant arrive…” Les morts ne meurent pas et la petite bourgade de Centerville se retrouve confrontée à une horde de zombies obsédés par le Wifi et le Chardonnay. Le film, qui faisait l’ouverture du festival de Cannes, a tout sur le papier pour devenir un incontournable de la comédie zombiesque, dans la lignée de Shaun of The Dead et Bienvenue à Zombieland. Mais voilà, Jarmusch ne se prend pas au sérieux et déconstruit les schémas pour offrir un film noir et drôle. Loin d’être le plus mémorable de sa filmographie, il offre un divertissement à la frontière entre le navet et le génie.

Un casting mortel

Adam Driver n’en est pas à son tour d’essai avec le réalisateur et incarne…

Lire l’article original