lundi 18 mars , 2019
Home / SCIENCE / Craintes sanitaires après un siècle d'épandage des eaux usées de Paris

Craintes sanitaires après un siècle d'épandage des eaux usées de Paris

Pendant un siècle, l’eau des égouts de Paris finissait dans la terre de trois plaines agricoles des Yvelines et du Val-d’Oise: ces épandages ont cessé mais la pollution des sols suscite aujourd’hui des craintes sanitaires liées au saturnisme.

Derrière la gare de Pierrelaye se dressent encore les cheminées de l’usine où arrivaient les eaux parisiennes. La plaine était alors un « berceau du maraîchage » et « nourrissait les halles de Paris », raconte Gérard Parent, dont le père cultivait cette terre.

Comme les plaines d’Achères et de Carrières-sous-Poissy (Yvelines), ces champs du Val-d’Oise ont accueilli entre 1899 et 1999 les eaux usées de la capitale et sa région, une irrigation qui permettait de fertiliser les sols.

« C’est le paradoxe: c’est la richesse qui a…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *