Contestation en Iran : comment les autorités ont coupé le réseau

Nous sommes en 2019 et un pays de 80 millions d’habitants peut encore connaître un mouvement de protestation et une répression à huis clos. Depuis vendredi, des manifestants iraniens dénoncent la soudaine hausse du prix du carburant décidée par les plus hautes autorités de l’Etat et prestement endossée par le Guide suprême, Ali Khamenei. De cette contestation, on ne sait pourtant que très peu de choses : elle touche les grandes villes comme les plus petites, sur l’ensemble du territoire ; elle a été violente et…

Lire l’article original