Churrymoon, une lune inattendue autour de la comète Tchouri

Le 6 août 2014, la sonde Rosetta et le petit robot Philae qu’elle transportait, arrivaient enfin à destination : la comète 67P/Tchouryumov-Gerasimenko, surnommée Tchouri. Un an plus tard, le 13 août, soit il y a quatre ans jour pour jour, l’astre glacé atteignait le point de son orbite elliptique le plus proche du Soleil (le périhélie). Depuis plusieurs semaines, la température mesurée par la sonde européenne qui ne la lâchait pas d’une semelle, augmentait significativement, déclenchant des dégazages sur dégazages et de spectaculaires jets de poussière… Enfin, la vie intime d’une comète durant son périhélie pouvait être suivie au plus près. Pour les scientifiques, émerveillés, ce périple de deux ans a été et reste une incomparable mine d’or qu’ils n’ont pas…

Découvrir l’article original