Charles Aznavour : Laura Smet pleure la mort du « père spirituel » de Johnny

Au moment de la disparition du rockeur, le chanteur d’origine arménienne s’était exprimé tout en sobriété. « J’ai décidé de prendre le deuil à la manière arménienne« , révélait-il, au bord des larmes, face à Catherine Ceylac sur le plateau de Thé ou Café. « Quand on perd un être cher, on prend le deuil pour 40 jours. J’ai pris le deuil. Voilà« , avait expliqué, sans en dire plus, justifiant au passage son absence aux obsèques à La Madeleine : « J’ai vu trop de gens qui se disaient ses amis, ça m’énervait.« 

Très proche de Johnny, et donc de sa fille, il lui avait écrit Retiens la nuit après avoir été son mentor – et l’avoir notamment hébergé pendant deux ans au début des années 60. « Je lui ai donné l’avis de dire qu’il n’avait pas été…

Lire l’article original