Benoît Poelvoorde, sa dépression et l'hôpital psychiatrique : Du passé…

Le comédien hilarant cache plusieurs facettes, notamment celle d’un homme passionné qui parfois se brûle les ailes à trop donner, sans compter. C’est ce qui ressort du portrait que Le Parisien consacre à Benoît Poelvoorde dans son édition du 14 avril 2019. Décrit comme un ultrasensible, le Belge de 55 ans a en effet vécu des périodes difficiles, sur lesquelles revient le quotidien, avec pudeur.

« Si, enfin, cet ultrasensible squattait les plateaux de cinéma pour échapper à ses démons : l’ennui, la dépression et l’alcool ?« , écrit Le Parisien. Benoît Poelvoorde répond : « Tourner m’empêche de dépenser de l’argent, de faire des conneries, de trop festoyer. Le travail m’oblige à une sorte de discipline. Je ne tourne pas pour gagner ma vie, mais…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *