Au procès Tapie, Pierre Mazeaud défend son arbitrage

Entendu comme témoin, l’ancien ministre et ex-député a assumé la sentence d’arbitrage accordant 403 millions d’euros à Bernard Tapie.

Par Pascale Robert-Diard Publié aujourd’hui à 20h04, mis à jour à 20h04

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

L’ancien ministre Pierre Mazeaud, ici en mars 2004, à Paris.
L’ancien ministre Pierre Mazeaud, ici en mars 2004, à Paris. JEAN-LOUP GAUTREAU / AFP

Parfois, il parle de lui à la troisième personne : « Pierre Mazeaud n’aurait pas accepté un simulacre », « Pierre Mazeaud a fait ce qu’il avait à faire en droit et en équité », « Pierre Mazeaud, permettez-moi de vous le dire, n’a jamais été manipulé au cours de sa carrière ».

Pierre Mazeaud est en colère, Pierre Mazeaud est « blessé », et il est venu…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *