Au petit jeu des inédits posthumes, John Coltrane l’emporte sur Miles Davis – Musiques

La production posthume de ces deux génies du jazz reste aléatoire. Pour Coltrane, de beaux enregistrements de 1964 destinés à un film canadien mais pas de réelle découverte. Pour Miles, des chutes de studio de sa période synthé-funk années 1980, remises au goût du jour par ses producteurs.

Avec des génies de l’envergure de John Coltrane et Miles Davis, pourra-t-on jamais parler de fonds de tiroir ? Sans doute pas, et c’est sur cette foi qu’Impulse! et Warner sortent aujourd’hui deux albums inédits de ces monstres sacrés. Deux de plus, sourira-t-on. Car certes, ce ne sont pas les « nouveaux » albums qui ont manqué depuis leur disparition (en 1967 pour Coltrane et en…

Lire l’article original