Atteint de sclérose en plaques, Ramadan peut être soigné en prison

Paris – Tariq Ramadan, écroué en février pour des accusations de viols qui se sont depuis multipliées, souffre d’une sclérose en plaques mais son traitement médical « n’est pas incompatible » avec sa détention provisoire, selon une expertise très attendue.

Le théologien suisse de 55 ans, qui avait invoqué sans succès son état de santé pour être libéré, « souffre d’une sclérose en plaques depuis 2006, diagnostic considéré comme certain« , concluent les médecins dans leur rapport déposé mercredi chez les juges d’instruction, selon des sources concordantes. 

« La prise en charge actuelle (…) n’est…

Découvrir l’article original