Après avoir frôlé la mort, J.P. Bimeni consacre sa deuxième vie à la soul

Gravement blessé lors de la guerre civile au Burundi, l’adolescent a rejoint le Royaume-Uni où il s’est réincarné en chanteur. Il se produit enfin à Paris avec son premier album, “Free Me”, dans le cadre du festival Les Nuits de l’Alligator.

« Après avoir failli mourir trois fois, je vois ma vie comme une prolongation. A moi de savoir ce que je veux en faire. » J.P. Bimeni chante la soul avec la conviction de ceux qui ont souffert. Mais nous sommes loin du Memphis des années 1960. J.P. Bimeni habite aujourd’hui à Londres et, alors qu’il se prépare à chanter pour la première fois à Paris avec un groupe espagnol, son histoire a bien failli s’arrêter en 1993 à…

Lire l’article original