Amnesty s’inquiète des risques pour l’Etat de droit au Guatemala

Jimmy Morales au Congrès, à Guatemala City, le 14 janvier.
Jimmy Morales au Congrès, à Guatemala City, le 14 janvier. ORLANDO ESTRADA / AFP

Le Guatemala est sur le point d’anéantir les efforts déployés pendant plus d’une décennie pour renforcer son système judiciaire et la lutte contre le crime organisé, en raison de mesures récemment adoptées par les plus hautes autorités du pays, dénonce l’organisation Amnesty International dans un rapport publié mardi 9 juillet.

Dans ce document, intitulé « Dernière chance pour la justice », l’organisation met en lumière de graves revers et des périls imminents pour les droits humains au Guatemala, liés aux mesures prises par le gouvernement de Jimmy Morales, le ministère public dirigé par Consuelo Porras, le pouvoir judiciaire et le Congrès.

Amnesty…

Lire l’article original