Algérie: derrière les manifestants, des volontaires nettoient

« Les rues d’Alger n’ont jamais été aussi propres que depuis le début des manifestations », se félicite Nassim, presque incrédule devant sa boutique, après un nouveau vendredi de défilé contre le président Abdelaziz Bouteflika. Le mérite revient aux nombreux volontaires.

Chaque vendredi soir, une fois les manifestants dispersés, des sacs poubelles ventrus, soigneusement rassemblés au coin des rues de la capitale, sont les seuls vestiges visibles du passage durant plusieurs heures de cortèges monstres.

Dès les premiers appels à manifester en Algérie, relayés par les réseaux sociaux, au désormais célèbre mot d’ordre « Silmiya » (« pacifique » en arabe) était aussi accolé celui de « Hadaria » (« civilisé », avec la notion de « bien élevé »). Et à travers le…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *