Additif alimentaire : l'innocuité du dioxyde de titane est toujours incertaine

Bonbons, gâteaux, plats cuisinés ou encore médicaments, de nombreux produits contiennent du dioxyde de titane, additif dont les nanoparticules pourraient présenter un risque pour la santé. La décision de le suspendre ou non dans l’alimentation est désormais entre les mains de Bercy après le nouvel avis de l’Anses qui n’a pu « lever les incertitudes sur l’innocuité » de l’additif controversé.

Le dioxyde de titane, dont la présence est indiquée sur les étiquettes par TiO2 ou E171, est une poudre blanche utilisée principalement comme colorant, pour blanchir ou intensifier la brillance des produits alimentaires, mais aussi cosmétiques, qui ne sont pas concernés par l’annonce du gouvernement. 4.000 médicaments en contiendraient également pour « colorer ou…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *