Acte 19 des « gilets jaunes » : la France sous tension à la veille d'un samedi à risques

Paris mais aussi Nice, Bordeaux et Toulouse ont interdit certains lieux emblématiques de manifestation de « gilets jaunes » samedi 22 mars : une nouvelle stratégie de l’exécutif qui souhaite reprendre la main « avec fermeté » après un acte 18 qui a donné lieu à de nouveaux affrontements.

Quatre villes sous surveillance 

L’avenue des Champs-Elysées qui avait été en partie saccagée lors du 18e samedi du mouvement des « gilets jaunes » sera interdite de manifestation ainsi que ses abords dans un périmètre incluant le palais de l’Elysée, l’Assemblée nationale, la Place de l’Etoile et une portion de 100 mètres des rues transversales.

Ce dispositif mis en place par le nouveau préfet de police de Paris, Didier Lallement, reprend notamment les…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *