A Nantes, les commerçants ont le sourire


Alors qu’une étude révèle que les commandes par Internet ont augmenté de 23% en 2016, une autre étude menée par Procos, la fédération du commerce spécialisé, révèle que le taux de vacances des commerces de centre-ville en France est passé de 7,2% en 2012 à 9,5% en 2015. Près d’un magasin sur 10 serait donc vide. Pourtant, certaines villes s’en sortent très bien. Sur le podium, Strasbourg se classe en deuxième position, Nantes en deuxième et Toulouse en troisième. Quelles sont les recettes pour maintenir et développer ces commerces ? Reportage à Nantes.

Découvrir l’article original