86 refus d'accès enregistrés en 2018 pour les chiens guides d'aveugles

La loi est on ne peut plus claire : « L’interdiction des lieux ouverts au public aux chiens guides d’aveugles et aux chiens d’assistance (…) qui accompagnent les personnes titulaires de la carte d’invalidité (…) est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 3e classe« , comme l’indique sur son site la Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugles (FFAC). Pourtant, encore en 2018, des personnes souffrant d’une défiance visuelle ont essuyé les refus d’accès de plusieurs établissements. Le 30 avril 2019, la FFAC a publié un bilan.

Le problème des gîtes, des lieux privés

« En 2018, les cas de refus se sont stabilisés » et aucun refus n’a été déclaré auprès des taxis, « une véritable amélioration« , selon la FFAC….

Lire l’article original