400 ans d’évolution d’ El Nino reconstitués

OCÉAN. Pour de nombreux chercheurs, l’affaire était entendue : les évolutions passées du réchauffement épisodique des eaux du Pacifique étaient impossibles à reconstituer. Il fallait donc se résigner à s’appuyer sur les mesures collectées depuis les années 1950 pour tenter de comprendre El Nino, ce réchauffement des eaux près des côtes du Pérou ou dans la région centrale du Pacifique qui provoque pluies catastrophiques et sécheresses sur tout le pourtour de l’océan. Les 16 événements étudiés depuis l’avènement de l’imagerie satellite ne constituent pas un échantillon statistiquement suffisant pour comprendre les variations d’un phénomène qui apparaît à un intervalle de deux à sept ans et modéliser ses évolutions futures. C’est ce blocage…

Lire l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *