vendredi 22 mars , 2019
Home / INFO / «Aller habiter un village à la campagne n’est pas nécessairement une marque de relégation sociale»

«Aller habiter un village à la campagne n’est pas nécessairement une marque de relégation sociale»

Eric CharmesLes gilets jaunes sont-ils (entre autres) les porte-parole de territoires oubliés ? Quelles que soient les nuances que l’on formule, les lieux de la mobilisation ou l’investissement de certains maires de petites communes montrent que la réponse est forcément positive. Reste à désigner ces espaces délaissés : constituent-ils une France «des marges», «rurale» ou «périphérique» négligée au profit des 30 % de Français qui résident dans les grandes agglomérations du pays ? (1) Dans la Revanche des villages (Seuil, 2019), un essai rédigé avant le début du mouvement des gilets jaunes, mais qui permet de mieux le comprendre, le géographe Eric Charmes fournit des éléments de réponse à travers une étude de la France périurbaine. Cet…

Découvrir l’article original

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *